Skip to content

Taïwan, part 1.

Untitled

Il y a un an, je repartais à Taïwan. Tout ça parce que lors de mon voyage précédent en mars 2012, j’avais découvert que je ne pouvais pas aller en Chine depuis Hong-Kong, ou plus exactement, qu’attendre d’avoir un visa pour y entrer me prendrait bien trop longtemps… Exemple typique de hasard heureux, non ? Bref, ce fut bien trop court à l’époque, alors j’y suis retournée, en novembre de l’année dernière, et en voici enfin le récit.

Ce qui fut récurrent pendant le voyage aura été ma nonchalance assez bizarre, vu mon côté angoissé & prévoyant d’habitude, à me trouver un endroit pour dormir pour les jours suivants / le jour suivant / le soir même / l’heure qui vient (oui, parfois ça empirait). Mais comme c’était la saison touristique basse, et que, bon, en dehors des touristes chinois (ah, les touristes chinois ! J’en aurais des choses à vous dire là dessus… passons ?), il n’y avait quand même pas grand monde parce que, avouez-le, vous n’entendiez pas trop parler du coin avant que je fasse une fixation dessus – comprendre donc qu’il y a peu de touristes occidentaux -, cette tendance personnelle ne m’a pas conduite à des situations délicates, fort heureusement.

Et puis quand même, en arrivant à Taipei, j’avais repris ma petite chambre de la dernière fois. Même si j’en ignore toujours techniquement l’adresse, ce qui m’a valu quelques sueurs froides vu que la compagnie aérienne avait légèrement paumé mon unique sac – en fait, il se baladait sur le vol suivant. Mais quand on vous demande l’adresse de l’endroit où vous logez pour vous délivrer votre sac plus tard et que vous vous rendez compte : 1. que l’adresse que vous avez en votre possession est en réalité celle du fleuriste du coin de la rue en face 2. que la personne en charge de vous accueillir à l’hôtel ne parle pas un mot d’anglais & ne comprend pas votre problème… eh bien vos neurones fatigués par 17h de vol se mettent à fonctionner à toute vitesse pour trouver un moyen de récupérer votre sac qui contient certes peu d’affaires mais quand même.

Untitled

Tout ça pour dire que je me suis baladée de l’aéroport à la pension via leur bus de liaison avec juste mon sac à main et que c’était très bizarre. En dehors du fait que les bus en question sont déjà assez kitsch, bien sûr. Une fois tout réglé, je suis allée me balader dans le quartier. “Mon” quartier, en fait, où la nuit était déjà tombée depuis bien longtemps (entre 17 et 17h30 en moyenne).

Untitled
J’ai une affection toute particulière pour cet endroit, ce temple où les écoliers et étudiants et parents d’élèves viennent prier pour la réussite de leurs examens, et où le soir, les enfants font des courses de tricycles pendant que les mamans – et autres habitants du quartier – discutent…

Dès le lendemain matin je suis partie prendre un bus pour aller me balader ailleurs là bas dans le nord de la ville, mais on va tricher et en parler la prochaine fois, sinon on ne s’en sortira pas ! Donc des photos de Taipei, capitale de Taïwan, qui pour rappel, n’est pas considéré comme un pays à part entière, et dont le nom officiel est d’ailleurs la République de Chine. Des discussions éparses, variées, diverses avec des locaux m’ont permis de comprendre qu’en ce qui concerne l’état actuel des relations entre la Chine & Taïwan, l’idée générale est que, comme commercialement ça va, “tout va plutôt bien pour le moment, ils nous laissent tranquille”, pour répéter des mots souvent entendus. Pour résumer la situation, si tant est qu’on peut résumer une situation délicate & compliquée, le Président actuel est officiellement pour une réunification mais bon y’a pas le feu, et internationalement la Chine est priée de laisser un peu l’île de Formosa tranquille tant que les voix de celle-ci ne s’élèvent pas trop – bien entendu Taïwan est aussi priée de coopérer -, et bien que non reconnue officiellement, cette petite île a des organismes non officiels non reconnus au statut flou qui se baladent partout dans le monde. Drôle de situation, qui fonctionne jusqu’à présent.

Un changement récent, le tourisme chinois continental à Taïwan est permis depuis juillet 2008. Vous verrez donc régulièrement des hordes groupes de touristes chinois parcourir les lieux touristiques au pas de course (et moi partir de l’autre côté dès que j’apercevais un de ces groupes). Les chinois continentaux découvrent les taïwanais, qui leur sont à la fois proches & lointain, ainsi que le fait qu’aucune des deux peuplades, en réalité, n’est à sauver ni ne mange l’écorce des arbres pour survivre – anecdote entendue plusieurs fois lors de mes conversations avec les taïwanais…

Untitled

Untitled

Et de fait, on mange bien à Taïwan, si on aime la cuisine asiatique, bien évidemment. Pas ou peu de riz dans les marchés de nuit, mais des tas de soupes, trucs frits, surtout des fruits de mer (poulpes, crabes, crevettes, calamars) mais aussi toutes sortes de viandes (porc, poulet, mais très peu de boeuf). Et des saucisses grillées, des nouilles, du tofu grillé… les marchés de nuit étaient un peu mes meilleurs amis pendant mon voyage là bas, avec le risque d’y passer beaucoup trop de temps – vous ai-je dit à quel point j’aimais manger là bas ?

Untitled

J’allais là tous les matins le temps que je suis restée dans ma petite chambre : j’en prenais deux, trois, quatre, que je mangeais chaud et rapidement en regardant les gens passer avant de m’engouffrer moi-même dans le métro, où manger est strictement interdit. Ce que c’était ? Des espèces de pancakes fourrés à la crème de vanille, haricots rouges ou autres… rien que d’en parler j’ai envie d’y retourner pour en manger !

Untitled

Untitled

Taipei, la capitale, c’est donc ça : une grande ville avec des taaaaas de scooters, taxis, des marchands et magasins partout, mais aussi des coins calmes… Je n’ai toujours pas réussi à appréhender cette ville en entier, tellement elle est diversifiée… et complexe. Comme ses habitants.

Untitled

Untitled

Untitled

Untitled

Untitled
(Mon ami du temple !)

Allez, on dit que la seconde partie arrive bientôt !

5 Comments

  1. C’est très joli et ça donne faim tout ça ! Vivement la suite du récit ^^

    Posted on 21-sept-13 at 15:41 | Permalink
  2. @mabo merciiiii ! je me suis donnée faim toute seule en l’écrivant aussi… :)

    Posted on 23-sept-13 at 15:22 | Permalink
  3. oomu

    l’unique chose qui me taraude pour savoir si un coin va me plaire, c’est : “est ce que les gens sont sympathiques ?”

    Posted on 23-sept-13 at 15:23 | Permalink
  4. sironimo

    Wooooow trop bien ton post. Même si je voyais plus ou moins comment c’était passé ton voyage et que je connais “bien” Taiwan au travers de drama ou de vidéos ou de réçit, là avec les photos et le texte c’est beaucoup plus parlant.
    Encore une fois tu m’a donné envie d’y aller :) (et de manger aussi :p)

    Posted on 25-sept-13 at 11:33 | Permalink
  5. @sironimo merci ^-^ je suis contente de donner envie aux gens d’aller là bas… (et ce n’est pas fini ;) )

    Posted on 28-sept-13 at 22:36 | Permalink

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *
*
*