Skip to content

I’m walking on…

(Tiens, des chats se battent dans le jardin).

Il y a quelques temps un ami m’avait avoué qu’il croyait, il y a (très) longtemps, quelque chose comme il y a dix ans, que j’étais snob. Que je regardais les gens de haut, que je ne m’intéressais pas à eux, etc etc… Passée la surprise d’entendre cela, je suis évidemment partie dans l’introspection / réflexion / analyse personnelle pour comprendre ce qui pouvait bien lui avoir donné cette impression.

C’était il y a des années, j’étais encore plus timide que maintenant. On pourrait croire que j’ai un peu changé, et c’est sans doute le cas, mais je doute qu’on puisse radicalement changer ce qui fait le fond de sa personnalité.

La mienne de personnalité, malgré mes efforts, reste celle d’une personne qui n’assume pas toujours, encore, de se voir dans le regard des autres. Qui pense basiquement qu’elle n’a rien d’intéressant à dire, pas de conversation particulière, et qui ne fera donc pas l’effort d’aller l’engager la plupart du temps. Ce n’est pas que je ne m’intéresse pas aux autres, c’est simplement que je ne me trouve pas assez intéressante pour aller vers eux.
Evidemment, il y a des exceptions : parfois, avec plus ou moins de succès, je me force. Dans la majorité des situations, ma timidité bien plus présente qu’on ne pourrait l’imaginer finit par me faire passer pour une fille qui ne parle pas aux gens. Et qui regarde ses pieds.

J’ignore si c’est la peine de coeur d’il y a un an qui a contribué / accéléré cet état de fait, mais je me suis un peu plus refermée, aussi. Il n’y a pas de mystère : on apprend à se blinder un peu. A vous qui me croisez dans la vraie vie, pardonnez-moi donc d’avance : je ne vous ignore pas, je ne suis juste pas… à l’aise avec moi-même.

Chat échaudé craint l’eau froide.

(Et les chats continuent à se battre dans le jardin dites donc).

Et un petit clin d’oeil à une fille que je dois recroiser depuis une éternité !

5 Comments

  1. Comme je me reconnais dans ta description… On me dit souvent que je suis froide, distante, alors que c’est juste que je ne sais pas aller vers les gens. Même sur le web, je lis plein de blogs, j’observe beaucoup, mais sans intervenir, parce que je pense que je n’ai rien d’intéressant à dire. C’est super handicapant, finalement, et c’est vraiment super dur de se forcer…

    Posted on 07-déc-11 at 17:28 | Permalink
  2. Si ça peut te rassurer, je n’ai jms pensé que tu pouvais être snob (peut etre aussi parce que j’ai côtoyé bcp de gens vraiment snobs et pas du tout timides)

    Posted on 08-déc-11 at 17:45 | Permalink
  3. Sophie-Lili : Je te comprends bien, évidemment, mais je me dis souvent que ça vaut la peine de se forcer (par exemple, là tout de suite, ton commentaire me fait plaisir et c’est intéressant. Et ça me permet de découvrir ton blog).
    Oui, c’est moi qui dis ça ;) En tout cas j’espère que tu le vis un peu mieux que moi parce que oui, des fois, c’est dur :)
    Toute Petite : Eh bien en fait oui, ça me rassure un peu parce que quand on se croise, eh bien je me demande quoi te dire, alors que ça me fait pourtant très plaisir ! Voilà voilà… :)

    Posted on 09-déc-11 at 02:33 | Permalink
  4. Comme je me retrouve dans ton article. Une timidité maladive qui me fait paraitre froide et distante pour beaucoup de gens alors que je me trouve seulement inintéressante. Mais heureusement, il reste des personnes pour creuser un peu sous ma carapace :) J’observe, je lis, je m’émerveille, seulement silencieusement…

    Posted on 09-jan-12 at 01:41 | Permalink
  5. Mimi** : la timidité maladive, j’ai bien connu ! :) C’est vrai aussi que c’est bien d’avoir des gens qui ne s’arrêtent pas qu’à ça (heureusement pour nous)… merci pour ton commentaire en tout cas :)

    Posted on 09-jan-12 at 18:25 | Permalink

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *
*
*